jeudi 20 septembre 2018 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

L’OPEP rencontre demain les compagnies américaines Abonnez-vous au flux RSS des articles

04 mars 2018
12:10
0 commentaire A la recherche du compromis

Pour donner toutes ses chances à la réunion ministérielle de juin dans la capitale autrichienne, les membres de l’OPEP élargissent les consultations aux compagnies pétrolières américaines en vue d’arriver à un compromis. 

 

La réunion de Vienne est importante à plus d’un titre, l’on s’attend à conclure un accord à long terme qui va sceller la coopération entre les membres de l’OPEP et la Russie et ramener les producteurs hors organisation à les rejoindre. D’ailleurs les invitations sont lancées. le ministre de l'Energie des Emirats arabes unis déclarait il y’a quelques jours à l’agence Reuters que les poids lourd de l’organisation avec la Russie étaient favorables au prolongement de l’accord au delà de 2018.

Entrée  en vigueur depuis le 1er janvier 2017, l’accord a été suivi et respecté scrupuleusement avec un taux satisfaisant de 129% donne à optimisme d’où l’idée de maintenir cette cohésion des alliés sur le long terme afin de parvenir à de meilleurs résultats. Un projet de charte est dores déjà élaboré, il sera soumis aux partenaires de l’accord en juin pour approbation.  

Ne contrôlant, pourtant que 30% du marché, les 14 membres de l’OPEP ayant trouvé en la coopération de la Russie un allié de taille qui, au vu des résultats obtenus depuis la mise en vigueur de l’accord de réduction fin 2016, ont gagné en confiance en leur capacité à équilibrer le marché pétrolier malgré les quelques perturbations enregistrées entre temps. En l’espace de deux ans, le prix du baril a été ramené de 30 dollars au début de 2016 à 70 dollars. Mais, leur plus grand défi est de faire face à la surproduction américaine dominé par la bonne tenue du schiste. Selon les chiffres avancés par l’Agence Internationale de l’Energie,  cette abondance a quelque peu faussé les calculs puisque la baisse des prix due à cette surproduction a favorisé les exportations et donc, alimenter un peu plus le marché mondial.  

Donc, c’est pour éviter les surprises, que les membres de l’OPEP décident de se rapprocher des compagnies américaines productrices pour examiner en commun les possibilités de maintenir ou, carrément de créer des conditions qui permettent sur le long terme un environnement d’équilibre entre l’offre et la demande mondiale afin de s’assurer un équilibrage qui soit dans l’intérêt de tous.

Pour rappel, les Etats Unis ont occupé la première place depuis 2017, de producteurs de pétrole au monde, avec 12 millions de barils par jour devançant ainsi l’Arabie Saoudite. Selon certains analystes, la hausse des cours du baril ces derniers temps, rendue possible par l’accord OPEP-Russie a été une aubaine pour les compagnies américaines du Schiste qui ont redoublé d'activité faisant augmenter la production de 6 %. Une donnée qui pourrait être avancée par les membres de l’OPEP demain pour sensibiliser les compagnies américaines, invitées à faire preuve de plus d’assiduité au bénéfice d’un marché moins imprévisible.     

 

 

A. M

Sur le même sujet
13avril 2017

Pétrole : La Russie invite les USA à soutenir l’Opep

24juil. 2017

Pays exportateurs de pétrole: Une volonté de réduire davantage l'offre

05févr. 2016

"Le prix du baril rebondira à 100 dollars en 2017"

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.