samedi 17 novembre 2018 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

Les crédits à l’économie en hausse de 12 % en 2017 Abonnez-vous au flux RSS des articles

13 févr. 2018
09:54
0 commentaire La valeur du Dinar a reculé de 15,36 % par rapport à l'Euro en 2017

Les premiers résultats obtenus des dernières mesures dans le cadre de la loi de finance ont fait ressortir, une irrigation des banques et une capacité à financer l’économie.  

 

Le gouverneur de la banque d’Algérie, venu présenter son rapport annuel à l’Assemblée a souligné certains paramètres ayant marqué l’année 2017 influencée particulièrement vers la fin de l’année par le recours au financement non-conventionnel. Il en a résulté comme premier impact, le crédit à l’économie qui a augmenté de près de 12,3 % par rapport à 2016, passant ainsi à 8 883 milliards dinars. Le privé en a profité en majorité avec 51,4% ce qui représente 4 426,3 milliards de dinars en hausse de 11,86% et dont 7,4% de ces crédits sont allé aux ménages. Quant aux crédits accordés au secteur public ils ont représenté 48,6% du total avec un encours de 4 237,4 milliards de dinars soit, une hausse de 7,22%. L’autre avantage réside dans le fait que  74,5% des crédits accordés sont des crédits à moyen ou à long terme.

L’autre impact enregistré a été l’irrigation des banques qui, étaient asséchées suite à la baisse des dépôts notamment ceux provenant des hydrocarbures. Le niveau de la liquidité bancaire, qui avait  reculé de 821 mds de dinars à la fin 2016 a augmenté durant le dernier trimestre de l’année pour atteindre 1.400 mds de dinars à fin 2017. Le redressement des cours du pétrole aidant, les banques ont retrouvé du sang neuf.

En 2017, la masse monétaire  est restée quasi-stable, les baisses du taux de change du dinar constatées depuis juillet 2017 ont eu un impact marginal sur l’inflation puisque les importations ne représentent que 25% dans le calcul de son taux alors que l’inflation dans les pays partenaires a été beaucoup plus faible qu’en Algérie. Quant au taux de change de la monnaie nationale il a reculé de 15,36 % par rapport à la monnaie européenne durant cette période, un recul comme expliqué par le gouverneur tient au fait que la valeur de l’euro a fortement progressé face au dollar en 2017.

Après une certaine stabilité du taux de change du dinar par rapport à l’euro et au dollar durant les neuf premiers mois de 2017, ce taux de change a reculé de 4,74% face au dollar et de 7,69% face à l’euro entre juin et septembre 2017. Ce qui n’a pas sans conséquences sur les réserves de changes qui ont reculé de 16,8 milliards de dollars en 2017 passant ainsi de 114,1 mds de dollars à fin 2016 à 97,3 mds de dollars à fin 2017 surtout dans une conjoncture de déficit marquée par une « baisse effective de la balance des paiements » ce qui réduit davantage des capacités à  résister aux chocs externes.

               

A.M/APS

Sur le même sujet
08nov. 2017

Les dépôts bancaires ont chuté de près de 10%

29janv. 2017

30 milliards de dollars consommés en 2016

01oct. 2012

Le Projet de loi de finances 2013 par les chiffres

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.