lundi 20 novembre 2017 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

Pertes de changes : bientôt une couverture Abonnez-vous au flux RSS des articles

08 nov. 2017
17:18
0 commentaire Les intermédiaires agréés sont autorisés à prêter de la devise aux clients.

Les opérateurs qui perdent au change de par les fluctuations des cours sur les marchés financiers mondiaux trouveront prochainement une couverture légale.  

 

L'instruction de la Banque d'Algérie définissant les modalités de mise en œuvre du règlement relatif au marché interbancaire des changes et aux instruments de couverture du risque de change dans les opérations du commerce extérieur sera publiée prochainement. L’annonce a été faite par des responsables de la Banque d’Algérie à l’APS.

Les dernières retouches seront apportées à compter de demain, suite à la rencontre du gouverneur de cette institution financière avec les cadres des banques et instituions financière, dans le cadre d'un workshop portant sur les mécanismes de parachèvement des réformes engagées et dont le marché interbancaire des changes et instruments de couverture du risque de change constituent les dernières pierres de l’édifice.

Le système bancaire national qui a su résister au choc de la conjoncture internationale pourra offrir aux opérateurs via la publication prochaine de l'instruction de la Banque centrale, un instrument de plus devant leur assurer une couverture du risque de change ce qui devrait les prémunir des risques de change fluctuant et les préserver des pertes induites par lesquelles fluctuations. Il est proposé aux intermédiaires agréés le recours à une panoplie d’instruments de couverture de risques de change, en les autorisant à effectuer, pour leur propre compte ou pour le compte de leur clientèle, des opérations de couverture de risque de change, devises contre le dinar. Ces intermédiaires agréés sont autorisés à prendre des dépôts en devises de la clientèle et accorder à cette dernière des prêts en devises. Ils peuvent aussi conclure entre eux, sur le marché interbancaire des changes, pour leur propre compte ou pour le compte de leur clientèle des  transactions de change au comptant et à terme, ainsi que des opérations de trésorerie devises, et effectuer des opérations de change au comptant avec  des banques non résidentes.

Pour rappel, le règlement relatif au marché interbancaire des changes et aux instruments de couverture du risque de change dans les opérations du commerce extérieur a été publié au Journal Officiel no 55 du 26 septembre 2017. Cependant, et en ce qui concerne les importations, ce règlement concerne uniquement les biens d’équipements entrant dans le cadre de l’investissement stricto sensu, les composants industriels entrant dans des projets d’investissement et/ou de réalisation, ainsi que les matières premières et intrants concourant à la production nationale. Ainsi, les opérations d'importation liées à la revente en l’état ne sont pas éligibles à ce dispositif. 

M.Mohamed

Sur le même sujet
08oct. 2017

Revente en l’état : la domiciliation obligatoire

31juil. 2017

Un nouveau règlement pour le risque de change

25juin 2013

Les banques et établissements financiers soumis à un nouveau règlement

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.