vendredi 23 février 2018 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

Près de 3000 milliards de dinars circulent dans l’informel Abonnez-vous au flux RSS des articles

13 févr. 2018
18:56
0 commentaire L'origine du fonds déposé sera identifié en 48 H

Une instruction sera promulguée incessamment par la Banque d’Algérie pour s’assurer de la traçabilité de l’argent en circulation. En 48 heures, le guichet de renseignements financiers qui, sera mis en place permettra d'identifier le client et l'origine des fonds déposés.

 

Avec cette instruction, la banque d’Algérie complètera sa batterie de mesures visant à déterminer l’origine des fonds en circulation et leur traçabilité. Le gouverneur de la Banque d’Algérie a annoncé dans la même journée, devant l’assemblée la décision de procéder au changement de certains billets de banques à savoir les billets de 100, 500 et 1000 dinars pour lutter contre la falsification de la monnaie nationale d’un côté et aussi, indéniablement faire sortir de l’ombre toute la masse monétaire qui circule dans l’informel et qui pourrait servir des intérêts douteux. L’objectif essentiel demeure toutefois, l’absorption de cette masse par le circuit officiel.

Selon les estimations présentées par le gouverneur il s’agirait de quelques 2500 à 3000 milliards de dinars qui circulent librement en dehors du circuit bancaire.  Cette nouvelle instruction est conçue pour dans le sens du renforcement de l'efficacité de la loi en vigueur relative à la lutte contre le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme qui aura de ce fait une plus large application.

Il est question donc, d'identifier le client et l'origine des fonds 48 heures après le dépôt, et ce à travers « un guichet des renseignements financiers » avant que les fonds puissent circuler dans le réseau bancaire. « Une fois cette instruction promulguée, le client ne sera plus questionné sur l'origine des fonds qu'il souhaite déposer ou retirer. La procédure sera effectuée par des organes spécialisés », a expliqué le gouverneur. Coté logistique, la banque d’Algérie va aussi, dans le cadre de cette instruction focaliser sur la formation spécialisée des agents des guichets concernés par le dépôt des fonds.

La Banque d'Algérie n'a pas versé le prêt au FMI

Le Gouverneur de la Banque d'Algérie Mohamed Loukal, a indiqué, mardi, que la Banque centrale n'a donné ne serait-ce un dollar au Fonds monétaire international à partir des réserves de changes qui ont atteint 97.3 MDS dollars fin 2017.

Répondant aux questions des députés lors du débat du rapport de la situation économique et monétaire au titre des années 2016 et 2017, Loukal a précisé qu'il n'y avait pas de « transfert » de fonds, mais un « engagement »" de la part de l'Algérie de prêter au FMI un montant d'une valeur de 5 milliards de dollars, en cas de crise financière mondiale aigue, en tenant compte de la situation financière du pays, sachant qu'elle est membre de cette institution financière mondiale" précisant que ce qui a été convenu est que « l'Algérie s'engage, à l'instar de 60 autres pays, à mettre à la disposition du FMI un montant de 5 MDS dollars à remettre en partie ou intégralement, si le FMI en a besoin, en cas de conjoncture mondiale exceptionnelle, telle que la survenue d'une crise financière mondiale aigue ».

 

               

Lakhdar Aizouni

Sur le même sujet
12avril 2017

Réserves de changes : 109 Mds de dollars en février

21févr. 2018

Les banques tenues de faire preuve de plus de souplesse

22mars 2016

Les députés exigent le rapatriement de l’argent du pays

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.