samedi 17 novembre 2018 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

Le Premier ministre turc à Oran
Inauguration de la plus grande usine sidérurgique privée Abonnez-vous au flux RSS des articles

06 juin 2013
09:09
0 commentaire Le plus grand investissement turc à l’étranger.

Au 2ème jour de sa visite le premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan accompagné de son homologue, Abdelmalek Sellal et d’une forte délégation d’hommes d’affaire turcs, a inauguré la plus grande usine sidérurgique privée en Algérie, le  complexe sidérurgique Tosyali, d’une capacité de production annuelle de 1.250.000 tonnes.

Réalisée par le plus grand producteur d’acier et de fer du secteur privé en Turquie, le complexe s’est tracé un objectif de chiffre d’affaire annuel d’un milliard de dollars avec l’emploi de plus de 1.000 personnes dont 550 algériens et 100 employés d’origine turque. Cette usine, dont l’investissement a été évalué à 750 millions de dollars avec un engineering 100% turc,  peut être considérée comme le plus grand investissement turc à l’étranger.

L’usine produira des billettes de fer destinés à la production  de rond à béton, puis de laminés marchands et de fil machine. Le fil machine est un produit intermédiaire qui sera ensuite transformé en treillis soudés, clou, fil galvanisé, visses, boulons, fil d’attache…

Le complexe a été lancé en 2011 pour être achevé dans un délai de 19 mois malgré la crise mondiale qu’a connu le secteur. Le président du conseil d’administration de Tsyali Holding, M.Fuat Tosyali a souligné lors de son intervention, « avec notre savoir faire de plus de 60 ans et nos capacités d’investissement solides, nous sommes le plus grands producteurs de tubes en acier du secteur privé en Turquie. Cet ouvrage  a été réalisé avec des machines et équipements venus de Turquie via 25 bateaux, avec personnel turc  et algérien qui a atteint plus de 2.000 travailleurs directs, soutenus par plus de 100 sous-traitants algériens ».

Ce complexe vient donc s’ajouter aux 60 sociétés turques installées en Algérie et qui gèrent un portefeuille de 6,5 milliards de dollars. Cette coopération et renforcement des relations entre les deux pays a un objectif, selon le premier ministre turc, celui de donner  a cette coopération avec l’Algérie une dimension africaine ». 

Cette visite au Maghreb est un premier pas vers un rapprochement plus élargi avec les pays africains. Il dira sur ce développement des relations entre l’Algérie et la Turquie que « l’Algérie a de grandes capacités humaines et naturelles qui lui permettent d’être parmi les nations les plus développé.  « Au moment où on était séparé politiquement », dira-t-il, « les deux peuples se sentaient proches l’un de l’autre vue le lien historique qui les uni et qui remonte à loin.

De cette phase historique, on doit en faire un présent ». Le même son de cloche du côté algérien puisque M.Sellal a exprimé la volonté de l’Algérie de soutenir ce pays dans tous les projets qui seront réalisés. Il a souligné que  « sur le plan politique nous n’avons aucun problème. Notre stratégie est tracée et c’est cette amitié avec la Turquie que nous défendons ».

Preuve de ce renforcement de la coopération en les deux pays, la Turquie a demandé le prolongement du contrat sur la production de gaz liant l’Algérie à la Turquie jusqu’à dix ans. Des négociations sont en cours entre les deux parties pour arriver à un accord, a souligné le président directeur général de Sonatrach, M.Zerguine.

Dans le secteur de la sidérurgie, M.Chérif Rahmani, ministre de la PME/PMI a annoncé la réalisation prochaine de deux usines de production d’acier et de fer à Oran avec, cette fois-ci, l’application d’une nouvelle technologie.

Loubna Zahaf

Sur le même sujet
05avril 2014

Adnan Keçeci, Ambassadeur de la Turquie en Algérie «Nous sommes prêts à partager notre savoir»

19nov. 2014

Selon le Dg de l’Andi La Turquie a investi 2,9 milliards de dollars en Algérie

02sept. 2013

Volume d’échanges commerciaux algéro-turcs 5 milliards de dollars en 2012

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.