mercredi 22 octobre 2014 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

Ciment
Les entrepreneurs réclament la libéralisation des prix Abonnez-vous au flux RSS des articles

03 jui 2012
18:44
0 commentaire Une solution pour lutter contre la spéculation

Les entrepreneurs et promoteurs immobiliers affiliés à l’Union générale des entrepreneurs algériens (UGEA) ont appelé, lors d’une assemblée nationale tenue à Alger, à la libéralisation des prix du ciment pour lutter contre la spéculation qui bat son plein sur ce produit et régler définitivement cette crise cyclique qui refait surface.

Le président de l’UGEA, Abdelmadjid Denouni, a estimé que ce problème « économique » ne peut se régler que par des « mécanismes économiques », en ce sens que la crise du ciment, « c’est d’abord une question d’alignement de prix ». Selon lui, « le ciment est aujourd’hui coté dans les bourses à près de 400 dinars, alors que chez nous, il est cédé par les cimenteries publiques à un prix beaucoup plus bas,».

Quant aux répercussions que cela aurait sur le prix du logement, l’UGEA affirme que les préjudices engendrés par la pénurie et la spéculation sur ce produit (retard dans la réalisation des projets, recours à l’importation) coûtent à l’Etat des sommes beaucoup plus chères. Le groupe industriel algérien du ciment GICA a annoncé, il y a quelques jours, qu’il procèdera prochainement à des opérations d'importation mensuelles de ciment pour faire face à la forte hausse des prix de ce produit sur le marché national. Le déficit du marché du ciment s'élève à plus de 2,5 millions de tonnes, selon les estimations de GICA. Ce manque d'offre a provoqué une flambée des prix sur le marché, accentuée par la spéculation.

Liamine Meddahi

Mots-clés

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.