samedi 17 novembre 2018 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

Pour l’extension de la ville
Une zone mixte dégagée à Sidi Aïch Abonnez-vous au flux RSS des articles

03 juil. 2013
18:54
0 commentaire Poumon économique de Béjaïa

Un vrai dilemme s’est posé aux élus locaux de l’APC de Sidi-Aïch : faire l’extension de leur ville qui souffre cruellement d’espace ou dégager une assiette de terrain pour y lancer une zone d’activité. L’hésitation, la bureaucratie aidant, a décidé pour eux. Explications.

Il y a quelques temps, les collectivités locales ont mis en valeur un terrain de quelque 33 hectares, situé entre la ville de Sidi-Aïch et le village Remila. L’objectif était alors de lancer en urgence une zone d’activité. Problème : le projet ne s’est pas concrétisé au grand dam des élus, qui espéraient l’implantation de nouvelles unités de production à même de contribuer aux recettes communales, qui sont maigres ; à créer de l’emploi aux nombreux jeunes, qui arrivent sur le marché du travail ; et enfin, à dynamiser une région, qui en a grand besoin.

Les autorités locales sont en outre conscientes de l’exigüité – la ville étouffe - et du déficit foncier dont souffre cette collectivité locale, qui fait la jonction entre les villes de la vallée de la Soummam, le véritable poumon économique de la région. Ils ont eu à le vérifier avec le projet de dédoublement de la voie ferrée ; une nouvelle gare s’est imposée à Sidi-Aïch. L’extension de l’ancienne gare était une gageure.

Idem avec le projet de pénétrante où des tunnels y sont prévus ; du dédoublement de la RN26 et de tout autre projet d’envergure, a-t-on énuméré. Selon un membre de cette commune, les autorités locales ont alors décidé de réaffecter cette parcelle de terrain pour y implanter une zone mixte où plusieurs projets pourraient y voir le jour. Il faut dire aussi que la région de Sidi-Aïch est en quête d’un standing d’une localité. Un territoire, qui a donné plusieurs ministres et des cadres de haut niveau dont le président de l’Assemblée nationale. Forcément, cela compte.

Sur les colonnes d’un confrère l’adjoint au maire de l’APC en charge des travaux a déclaré que : «Le terrain de 33h, situé entre la ville et le village Remila, avait été affecté auparavant à la création d’une zone d’activité, un projet de grande utilité publique conçu pour endiguer le chômage et pour créer de la richesse pour la commune.

L’APC a fait tout son possible pour faire aboutir ce projet, mais en vain. Voila la principale raison qui a fait que le projet de la zone d’activité a été annulé et que le terrain y afférant, appelé poste N°10, a été réaffecté pour la création d’une zone mixte, rentrant dans le cadre de l’extension de la ville de Sidi Aïch.»

Selon cet adjoint au maire, l’étude du plan d’occupation du sol a été confiée à un bureau d’études qui vient d’entamer la deuxième phase. Un programme ambitieux de réalisation de logements de types (LPL, AADL, etc.), avec implantations d’équipements de proximité et des infrastructures de loisirs et de jeunesses.

Salim Aït-Sadi

Sur le même sujet
27avril 2013

Visite de Sellal a Bejaia Les Béjaouis peuvent espérer enfin leur pénétrante autoroutière

10mars 2013

Ligne Ferroviaire BEJAIA-BENI-MANSOUR Quelque 106 milliards de dinars pour dédoubler la voie ferrée

07oct. 2013

Agriculteurs à exproprier pour réaliser la pénétrante de Béjaïa 810 milliards de centimes d’indemnisations

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.