lundi 23 octobre 2017 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

Ouyahia annonce l’institution de l’impôt sur la fortune Abonnez-vous au flux RSS des articles

27 sept. 2017
15:15
0 commentaire Il n'y aura pas de taxe pour les voyages

Le Premier ministre a répondu cet après-midi aux questionnements des sénateurs dans le cadre de la présentation du plan d’action du gouvernement adopté à la majorité par la Chambre basse du Parlement.

 

Ahmed Ouyahia sera plus concis qu’à l’APN, en raison bien sûr du nombre moins important des sénateurs mais aussi des interventions lors du débats. Toutefois, il a tenu à apporter certaines précisions notamment en ce qui concerne le recours à la planche à billets. Il commencera par indiquer qu’il n’a pas encore le chiffre exact de la somme exacte que la banque d’Algérie va émettre. Mais il rassure ses hôtes en affirmant que l’argent servira à combler le déficit, à payer les dettes de l’Etat détenues par les promoteurs et les opérateurs. A ce sujet il donnera l’exemple de la plus grande entreprise chinoise présente en Algérie qui l’a saisi personnellement pour lui réclamer 70 milliards de dinars. Et l’Etat devra payer à l’ensemble des entreprises créditrices la bagatelle de 400 milliards de dinars. Le Premier ministre insistera pour dire qu’aucun sou n’ira au budget de fonctionnement, mais plutôt à l’investissement. Interrogé sur le volume des réserves en or de l’Algérie, il dira qu’elles sont de l’ordre de 6 milliards de dollars. Toujours concernant les finances, l’orateur annoncera devant le sénat l’institution par l’avant-projet de loi de Finances pour 2018 un impôt sur la fortune. Mais qui apparemment ne sera pas d’un grand secours pour les caisses de l’Etat, Ouyahia ayant précisé que 90% des Algériens ne seront pas concernés par cette taxe.

Abordant la question des carburants, il a affirmé que l’Algérie consomme 15 millions de tonnes de carburants pour une production de 11,5 de tonnes raffinés. Ce qui fait que l’Algérie importe un peu plus de 3 millions de tonnes. Une importation justifiée par le nombre sans cesse croissant de l’importation des véhicules ces dernières années (500.00 véhicules). Le Premier ministre annoncera dans la foulée l’entrée en service de la raffinerie d’Alger à la fin de l’année prochaine, tandis que celle de Hassi Messaoud verra le démarrage des travaux début 2018.

A propos du démarrage de l’exploitation des mines à Tindouf à l’image de celle de Ghar Djebilet, Ouyahia a indiqué qu’il fallait d’abord en réunir les conditions, à savoir de l’eau, beaucoup d’eau e le réseau de transport.

Faouzia Ababsa

Sur le même sujet
18août 2012

Taxation des fortunes L’Algérie à la traîne

21sept. 2017

200 Mrds DA par mois pour faire fonctionner le pays

21sept. 2017

Ouyahia : la menace de l’inflation « c’est de la démagogie »

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.