lundi 23 octobre 2017 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

APN : Entre soutien, opposition et hésitation Abonnez-vous au flux RSS des articles

21 juin 2017
13:52
0 commentaire L'Hémicycle quasi vide

Après la présentation du plan d'action du gouvernement mardi soir à l’APN, les députés de la Chambre basse du Parlement ont entamé ce matin les débats de l’APN.

 

Comme prévu, les représentants des partis de la majorité ont exprimé leur soutien total au plan du gouvernement, tout en soulevant les problèmes de leurs wilayas. C'est le cas de Djamel Bouras su FLN (communautés installée à l'étranger) qui a appelé à doter les consulats et ambassades d'experts et spécialistes en économie et ce, selon lui, pour participer au développement du commerce extérieur du pays. D'autres se sont attaqué à la politique d'importation et de l'investissement non-rentable. Les intervenants ont appelé également au renforcement des pouvoirs des collectivités locales en leur donnant plus de prérogatives et veiller à la décentralisation de l'étude des dossiers d'investissement.

En général les députés de la majorité se disent satisfaits des nouvelles dispositions portées dans ce programme.

Par ailleurs, les députés du MSP, du RCD et de l'alliance des islamistes ont estimé que ce plan d'action n'est d’autre qu'une copie-conforme de la feuille de route des gouvernements précédents. Les députés ont exprimé des doutes quant à la capacité du nouveau gouvernement de trouver des financements nécessaires pour réaliser son action sur le terrain. L'un des députés du MSP a souligné l'absence d'une stratégie économique réelle du gouvernement pour dépasser cette crise financière. Il dira également que les collectivités locales n'ont pas les capacités aujourd'hui d'appliquer le programme du gouvernement en matière de développement économique local, et ce, vu l'absence d'un cadre juridique qui leur permettra de le réaliser sur le terrain. Pour sa part, Fatma Saidi du MSP a douté des capacités des députés de contrôler le pouvoir exécutif et ce l'absence de du règlement intérieur de l'APN. Ainsi elle a souhaité voir ce règlement intérieur donne des prérogatives aux députés.

Quand à lui, Ramdane Taazibt du PT a appelé le Gouvernement de TeBniune à lancer l'opération de recouvrement des centaines de milliards de centimes auprès des entreprises. Il a également soulevé la question de l'impôt sur la fortune, le pouvoir d'achat des Algériens. Le député du RCD, Ouamar Saoudi a estimé que ce plan d'action ne prend pas en considération la crise actuelle du pays. Il citera entre autre l'absence d'une vision économique réelle, absence de libertés, l'identité nationale.

De leur côté, les députés du FFS ont critiqué le fait de ne pas présenter le bilan de l'ancien gouvernement, tout en disant que le plan d'action du gouvernement comporte plusieurs contradictions à l'image des projets lancés devant les mesures d'austérité mises en place par le gouvernement.

Noreddine Izouaouen

Sur le même sujet
13sept. 2015

Il a présenté le projet de loi amendant le Code du commerce Tayeb Louh tacle les islamistes

20sept. 2017

Entre détracteurs et soutiens inconditionnels

05sept. 2012

Secteur économique Parcours des ministres

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.