mercredi 16 août 2017 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

La tripartite le 23 septembre Abonnez-vous au flux RSS des articles

30 juil. 2017
12:34
0 commentaire Le pacte économique et social au cœur de la tripartite

C’est à Ghardaia, que le gouvernement rencontrera dans le cadre de la tripartite ses partenaires socio-économiques. 

 

Pour sa première tripartite le premier ministre aura à tout reprendre depuis le début. Il est question, cruciale au demeurant d’aplanir les mésententes entre les partenaires ou, plutôt clarifier et renforcer le pacte économique et social. Le nœud gordien de toute négociation à même de faciliter la mise en place effective du programme gouvernementale. Le premier ministre y tient lui, qui a appelé dés sa prise de fonction à la concertation et à l’ouverture des canaux de communication pour rendre accessible à la connaissance de la population les plans de travail qu’il compte entreprendre. Les partenaires de la Tripartites y tiennent également eux qui, dés les premiers couacs suite à ses déclaration d’intention de mener avec célérité une politique gouvernementale loi des connivences avec l’argent ont appuyé avec force le pacte économique et social et revendiqué son maintien intact afin de pouvoir cheminer avec le gouvernement dans la quiétude de faire redémarrer l’outil de production.

La réunion d’aujourd’hui, portant comme seul point à l’ordre du jour le choix de la date de la prochaine tripartite s’annonce comme une réunion mise au point dans laquelle, le premier ministre a fait montrer de disponibilité à poursuivre le dialogue et la concertation tout en délimitant les choses dans un cadre transparent et favorable à la conjugaison des efforts de tous. A rappeler que le Pacte national économique et social de croissance de février 2014, a été signé par le Gouvernement, l’UGTA, la Confédération Générale des Entreprises Algériennes (CGEA), le Forum des Chefs d’Entreprises (FCE), l’Union Nationale des Entrepreneurs publics (UNEP), la Confédération Nationale du patronat Algérien (CNPA), la Confédération des Industriels et des Producteurs Algériens (CIPA), la Confédération Algérienne du Patronat (CAP), I’Union Nationale des Investisseurs (UNI), la Confédération Générale du Patronat-BTPH (CGP-BTPH) et l’Assemblée générale des entrepreneurs algériens (AGEA).

Noreddine Izouaouen

Sur le même sujet
27juil. 2017

La relance économique au cœur de la tripartite

11sept. 2013

Naït Abdelaziz à propos de la tripartite «Le débat portera sur la relance de l’appareil industriel»

11nov. 2014

Le Pacte économique de croissance déposé mercredi au BIT

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.