lundi 23 octobre 2017 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

Localisation des avions en détresse
Un Algérien met en place un logiciel révolutionnaire Abonnez-vous au flux RSS des articles

18 janv. 2015
15:43
0 commentaire Abdou Attou, PDG de la compagnie Wisscom Aerospace

Une nouvelle innovation technologique conçue pour localiser en temps réel les avions en détresse, vient d’être mis sur le marché grâce à un chercheur algérien, Abdou Attou, rapporte aujourd’hui l’APS.

 

Fondateur et PDG de la compagnie "Wisscom Aerospace", basée à Oxford, Abdou Attou propose ainsi à l'industrie aéronautique un logiciel dénommé « SmartTrack », une solution qui permet d’éviter des tragédies aériennes et faciliter les opérations de recherche lors de crashs d’avions.

Outre le logiciel "SmartTrack", la compagnie "Wisscom Aerospace",  a également conçu le "CloudBox", une boite virtuelle qui permet d'absorber et de transmettre instantanément aux centres de données à terre, via des satellites, les enregistrements audio et messagerie émanant du cockpit et des renseignements d'une importance capitale sur la position de l'avion, son altitude, sa vitesse, la vitesse du vent et la pression atmosphérique. Cela devrait remplacer les boites noires qui constituent un élément clés dans les enquêtes effectuées après les crashs des avions.

Il est à signaler que l'année 2014 restera parmi les pires années pour l'aviation civile. La barre symbolique des 1000 morts ou disparus est allègrement dépassée suite à de crash d’avions. La compagnie aérienne nationale n’a pas été épargnée par ces incidents. Au mois de juillet dernier, un avion d’Air Algérie affrété auprès de la compagnie espagnole Swiftair s'est écrasé au Mali, faisant 116 morts. Ces tragédies à répétition "ont souligné avec acuité le besoin de trouver de nouvelles approches et de nouvelles technologies", expliqué M. Abdou Attou.

C'est donc ce souci de réduire significativement le temps qui sépare un crash du lancement des opérations de secours qui a animé l'entrepreneur algérien et l'a conduit à fonder en 2013, avec un noyau d'ingénieurs et d'informaticiens, la compagnie "Wisscom Aerospace", spécialisée dans les logiciels de connectivité par satellite, pour trouver les solutions tant attendues.

"Ces solutions combinées aideront à réduire le champ de recherche, rendront possible l'accès immédiat aux principaux paramètres des données de la boite noire et permettront aux services de secours d'arriver rapidement sur le lieu du crash et potentiellement de sauver des vies humaines", a-t-il encore expliqué.

Par ailleurs, trois grands groupes américains prestataires de systèmes satellitaires  (Panasonic Avionics, Global Eagle Entertainment, Gogo Air) ainsi que de nombreuses compagnies aériennes, dont British Airways, Air Norvège, Singapour Airlines et les compagnies aériennes émiraties Etihad et Emirates, ont exprimé un grand intérêt pour ces logiciels, a indiqué M. Attou.

La question qui se pose actuellement si de savoir si les compagnies aériennes nationales, Air Algérie et Tassili Airlines, vont adopter cette nouvelle technologie mise en place, faut-il le répéter, par un Algérien ! 

K.L/APS

Sur le même sujet
28févr. 2017

Londres honore un chercheur algérien

12janv. 2015

Bientôt des boîtes noires éjectables sur les Airbus (AESA)

25juil. 2014

Crash du vol d'Air Algérie Ghoul et Lamamra se déplacent au Mali

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.