samedi 17 novembre 2018 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

Visite de Sellal a Bejaia
Les Béjaouis peuvent espérer enfin leur pénétrante autoroutière Abonnez-vous au flux RSS des articles

27 avril 2013
15:09
0 commentaire L'entrée de la Béjaïa

Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, en visite de travail à Béjaïa, a procédé, aujourd’hui, au lancement des travaux de la pénétrante devant relier la wilaya à l’autoroute Est-ouest. Ce projet, prévu sur une distance de 100 km, coûtera quelque 2 milliards d’euros, a-t-on appris de sources  proches du dossier. 

 

Pas moins de 46 ouvrages d’art y sont prévus dont 16 viaducs. Ces ponts sont nécessaires pour permettre la traversée des différents oueds, qui se déversent sur l’Oued Soummam. C’est le cas d’Oued Sahel, d’Oued M’Guir, d’Oued Amacine mais aussi les chemins de fer existants ou attendus dans le lancement d’un autre projet structurant : le dédoublement de la voie ferrée, un projet de 2000 milliards de centimes. Le projet de la pénétrante autoroutière devra nécessiter aussi l’achèvement d’un important tunnel au niveau de Sidi-Aïch.

Au terme de ce projet éminemment structurant, les nombreux usagers de ce grand axe routier peuvent espérer voir décongestionner la RN26 où les bouchons atteignent quotidiennement plusieurs kilomètres ; ils ne respirent que lorsqu’ils atteignent le lieu de jonction, à Ahnif, dans la wilaya de Bouira et prendre dans la foulée l’autoroute est-ouest.

L’impact du projet est capital et sur l’activité des zones industrielles et d’activités en général et pour le port de Bejaia, qui va pouvoir transborder ses frets avec plus d’aisance et soutenir la dynamique, qui le caractérise. M. Sellal aura à cette occasion à procéder au coup d’envoi de la réalisation d’une gare maritime d’envergure, d’une capacité de 100.000 passagers en période estivale. Le projet est estimé à 3500 millions e dinars, a-t-on indiqué sur la fiche technique.

A l’Entreprise portuaire de Béjaïa, on souhaite un accord du ministère pour engager une procédure de gré à gré avec Cosider sachant que les délais prévisionnels des travaux sont de 24 mois.  Sur les lieux, M. Sellal ne manquera pas de passer en revue les projets retenus par cette entreprise (EPB) : l’agrandissement du port commerçant, prévu sur 50 hectares, la délocalisation du terminal à pétrole, vers un autre site, et dont la désaffection va s’accompagner de la mise en place d’une zone récréative de plaisance et de détente pour les citadins et les visiteurs de la ville.

Le Premier ministre a eu, dans la matinée, à inspecter la nouvelle ville de Béjaïa, prévu dans la commune limitrophe d’Oued-Ghir. Et pour cause : un programme de 4500 logements et une nouvelle structure du centre hospitalo-universitaire et une faculté de médecine y seront implantés. Dans la commune d’Amizour, le Premier ministre a eu à procéder symboliquement au lancement de la réalisation d’une centrale électrique mobile d’une puissance de 160 mégawatts. Le coût de cet investissement : 227 millions de dollars.

Le Premier ministre est accompagné dans cette visite par une importante délégation ministérielle composée des ministres de l’Intérieur et des Collectivités locales, de l’Energie et des Mines, de la Santé, de la Population et de la réforme hospitalière, de l’Habitat et de l’Urbanisme, des Travaux publics, des Ressources en eau, de l’Enseignement supérieur et des Transports, respectivement Daho Ould Kablia, Youcef Yousfi, Abdelaziz Ziari, Abdelmadjid Tebboune, Amar Ghoul, Hocine Necib, Rachid Harraoubia et Amar Tou.

Salim Aït-Sadi

Sur le même sujet
30sept. 2013

Travaux au ralenti de la pénétrante Farouk Chiali attendu de pied ferme à Béjaïa

13juil. 2014

Amar Ghoul à Béjaia «Le dédoublement de la voie ferrée est vital»

06oct. 2013

Les habitants de Béjaïa suivront les travaux sur écrans géants Des caméras dans les grands chantiers

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.