samedi 17 novembre 2018 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

Pour des travaux de rénovation
Le tunnel de Kherrata sera fermé à la circulation Abonnez-vous au flux RSS des articles

08 sept. 2014
17:30
0 commentaire La fermeture durera jusqu’au 25 septembre

Le tunnel de Kherrata, qui relie les wilayas de Béjaia à Setif, sera fermé à la circulation à partir de mercredi prochain. La fermeture, qui durera jusqu’au 25 septembre, aura lieu tous les jours de 6h à 16h. Le ministère des Travaux publics a décidé de lancer une étude de mise à niveau de cet important ouvrage. L’étude, confiée à un bureau espagnol, comporte, a-t-on indiqué, une rénovation des équipements de sécurité notamment.

 

Et durant la durée des travaux, les usagers de la route via ce tunnel reliant les localités de Bordj Mira à Kherrata, devront emprunter l’ancienne route : les gorges de Kherrata. Les conducteurs de poids lourds devront, quant à eux, emprunter, soit la RN 75, qui traverse les communes de Barbacha, de Kendira à Béjaïa et de Bouandas à Sétif, soit la RN43 en passant par Souk EL Tenine et Melbou (Béjaïa), et Ziama El Mansouriah (Jijel), a-t-on indiqué.

Depuis la livraison du tunnel de Kherrata par l’entreprise italienne en 1988 pour désengorger l’ancienne route, via les Gorges de Kherrata, à la fois sinueuse et étroite, l’ouvrage d’art de quelque 6 kilomètres, n’a quasiment jamais connu de travaux de rénovation. En dépit du trafic routier de plus en plus dense - des milliers de véhicules l’empruntent quotidiennement -, les travaux d’entretien ont rarement été effectués. D’où les nombreuses requêtes, formulées à la fois par les usagers ou par les associations de transporteurs, pour mener en urgence des travaux de rénovation, mais qui restaient sans suite.

La route nationale N°9, qui relie Béjaïa à la wilaya de Sétif, est un axe important et stratégique ; elle est classée comme réseau économique de base (REB), catégorie A. Elle draine au quotidien un trafic qui dépasse les 22 000 véhicules avec des pointes de 30 000 notamment en période estivale. Les poids lourds, qui représentent 45% du trafic, ne peuvent emprunter le tunnel dans le sens ascendant. D’où les travaux d’aménagement.

Dans le tunnel, constitué de trois tronçons, séparés par des ouvertures, l’usager souffre du manque d’éclairage et suffoque en raison des pannes de ventilation, qui laissent accumuler les gaz dégagés par les véhicules. Ce qui rend la visibilité à l’intérieur du tunnel difficile. Plus encore, l’usager constate de visu que les voûtes en béton se dégradent, ce qui laisse l’eau des pluies s’infiltrer. Forcément, durant l’hiver la chaussée est souvent inondée ce qui occasionne des dérapages.

Autre difficulté rencontrée à l’intérieur du tunnel, l’absence des accotements sur les deux voies, séparées par une ligne jaune. Il arrive que des véhicules de transports, voire des poids lourds, effectuent des dépassements dangereux, ce qui occasionne des accidents parfois mortels, a-t-on dénoncé. C’est en ce sens que cette mise à niveau arrive à point nommé pour mettre fin aux multiples désagréments que subissent les usagers sur cet axe routier des plus importants, car stratégique, pour l’économie locale.

A rappeler que des travaux d’aménagement des gorges de Kherrata sur 7,6 kilomètres sont engagés. Ils coûteront quelque 5 milliards de dinars. Et ce projet d’aménagement a été confié à des groupes algériens et turcs, à savoir ETRB Haddad et Özgün İnşaat Taahhüt Sanayi ve Ticaret Ltd. Sa livraison est prévue le premier semestre de 2016, soit un délai de 30 mois.

Salim Aït-Sadi

Sur le même sujet
12oct. 2014

Béjaïa Le tunnel de Kherrata rouvert à la circulation

03août 2013

Aménagement des gorges de Kherrata Le projet coûtera 5 milliards de dinars

17févr. 2015

Béjaia La RN9 fermée aux gros tonnages

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.